Accueil A la Une Ronaldo: “Les Français souriaient beaucoup…”

Ronaldo: “Les Français souriaient beaucoup…”

Cristiano Ronaldo a raconté à France Football une anecdote qui lui est arrivée avec Antoine Griezmann, l’un de ses concurrents pour le Ballon d’Or.

Le 13 décembre prochain, Cristiano Ronaldo saura s’il est élu Ballon d’Or pour la quatrième fois de sa carrière. En attendant, et même s’il part comme le grand favori de cette nouvelle course, le Portugais reste dans l’incertitude. Cette année, en plus de son rival de toujours, Lionel Messi, le Français Antoine Griezmann émerge comme un sérieux postulant pour cette distinction individuelle.

Ronaldo a cependant pris de l’avance sur l’international tricolore. Cette année, à chaque fois qu’il l’a croisé, il en est sorti vainqueur. Ce fut le cas lors des finales de Ligue des Champions et de l’Euro, et aussi plus récemment à l’occasion du choc de la Liga où le Lusitanien s’est offert un triplé. Par ailleurs, il l’a aussi battu pour le titre de meilleur joueur UEFA, qui fut décerné en aout dernier.

Dans un entretien donné à France Football, qui paraitra mardi, Ronaldo s’est exprimé sur sa relation avec la Mâconnais. Et après avoir évoqué sa sympathie pour le Rojiblanco, il a révélé une anecdote assez loufoque qui les concerne. “C’est drôle parce que, peu après la finale (de l’Euro), en vacances à Miami, j’ai croisé Antoine Griezmann dans un restaurant où il dînait avec sa fiancée. Il est venu me voir à ma table et m’a dit, dans un sourire complice : “Cristiano, je te déteste !” 

“En finale de l’Euro, les Français étaient trop sûrs d’eux”

La star du Real a dû, à cet instant, savourer un peu plus le titre continental qu’il avait remporté avec sa sélection au détriment des Bleus. Dans le même entretien, il a parlé de cette rencontre historique et aussi de l’assurance excessive qu’il a décelée ce jour-là chez les hommes de Didier Deschamps. “J’étais persuadé que la sérénité était la clé de tout. On savait qu’on avait un gros avantage : on n’était pas les favoris ! Les Français pensaient qu’ils allaient gagner facilement… En tout cas, c’est l’impression qu’on a eue. (…) Quand on a débuté l’échauffement sur la pelouse, j’ai senti les Français un peu trop détendus. Je les ai regardés : ils souriaient beaucoup. Bien sûr que tu as le droit de sourire avant un match, mais là tous semblaient très contents”.

CR7 a finalement été heureux du dénouement qu’a connu cette soirée dyonisienne, d’autant plus qu’à titre personnel, cela avait très mal commencé avec cette sortie pour blessure peu après le début du match.  “Je suis rentré au vestiaire pour que le médecin de la sélection me fasse un diagnostic rapide, se souvient-il. J’étais mal, je pleurais. Parce que je craignais que ce soit encore plus grave. (…) Le médecin m’a vite rassuré. Mais je continuais de pleurer…”. Au final, le natif de Madère a su mettre ses sentiments de côté pour motiver ses troupes et les pousser à réussir l’exploit : ” je commençais à devenir un peu nerveux mais je me devais avant tout d’aider les autres en leur transmettant une énergie positive”. Malegra DXT without prescription, purchase lioresal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici