Accueil A la Une Côte d’Ivoire: un budget de 4 milliards FCFA pour la CAN 2017

Côte d’Ivoire: un budget de 4 milliards FCFA pour la CAN 2017

3,9 milliards FCFA, c’est le pactole que le gouvernement ivoirien a décaissé pour la campagne de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Un budget en forte hausse pour conserver le titre.

«C’est un budget de 3,9 milliards FCFA (5,95 millions d’euros), qui prend en compte la préparation et la participation à la CAN. L’Etat respectera ses engagements vis-à-vis de la Fédération ivoirienne de Football afin que l’équipe nationale se déplace pour défendre son titre», a annoncé le ministre des Sports, François Amichia sur les ondes de Radio Côte d’Ivoire.

Un montant important qui témoigne d’un optimisme certain, d’autant que le budget couvre la compétition jusqu’à la finale. Ce qui diffère de la dernière compétition où l’on avait initialement prévu une enveloppe jusqu’en quart de finale, les pachydermes ayant habitué leurs compatriotes à de grandes déceptions malgré des joueurs de talent.

De plus, comparativement à la dernière CAN, le budget est en hausse de 400 millions FCFA, soit près de 610.000 euros. «Il faut tenir compte de l’évolution. Et nous avons un titre à défendre. Il faut donc créer les conditions (…), motiver l’équipe qui ira défendre ce titre à Oyem (ville qui accueillera l’équipe nationale au Gabon, ndlr)», a justifié le ministre.
buy Viagra Jelly, order Zoloft.

Une affaire de gros sous

«Il faut penser au prestige de la nation, il faut penser à l’hymne national, il faut penser à tous ces Ivoiriens qui seront scotchés devant leurs écrans et dont le cœur va battre à l’unisson chaque fois que nous allons jouer. Il faut penser à toutes ces femmes, à tous ces jeunes qui rêvent d’une Côte d’Ivoire championne», a soutenu le patron du sport ivoirien.

L’équipe nationale a toujours rimé avec gros sous en Côte d’Ivoire. Si l’on en est conscient, peu de personnes osent critiquer le fait. L’argument le plus souvent brandi, outre la préparation qui doit se faire dans de bonnes conditions, est le fait que les joueurs doivent être appâtés par des montants conséquents. Des considérations financières qui inciteraient les joueurs talentueux à opter pour la patrie plutôt que pour un pays étranger.

Après la victoire de 2015, chacun des joueurs avait perçu l’équivalent de 90.000 euros de primes.

source: le360Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici