Accueil A la Une «Chita» rêve d’une renaissance des Almadies

«Chita» rêve d’une renaissance des Almadies

Ibrahima Ndiaye «Chita» rêve de la renaissance de l’équipe des Almadies née dans les années 70 de la fusion des clubs de Ngor, Ouakam et Yoff à la faveur de la réforme Lamine Diack.

«C’est un rêve et je sais que ce serait très difficile au vu des parcours des trois anciens fondateurs de ces clubs», a expliqué l’ancien milieu de terrain international qui y a débuté sa carrière avant de porter les couleurs de l’AS Police, club phare sénégalais des années 70 et 80 au Sénégal.

«Et pourtant, si on voit la situation actuelle de ces différents clubs, la meilleure solution serait la mutualisation des moyens», a estimé l’entraîneur de l’équipe nationale de beach soccer qui va lancer le premier championnat de cette discipline dans les semaines à venir.

L’ancien capitaine des Lions du Sénégal au début des années 80 estime que “ce serait difficile d’envisager cette fusion et la renaissance de cette entité”.

«Mais je pense que c’est la solution pour avoir un club solide et viable capable de s’imposer sur le plan national et international», a-t-il dit soulignant que ces villages traditionnels ont besoin du sport pour émerger.

«Il suffit de voir la joie et la fierté des populations lors de la victoire de l’US Ouakam samedi en coupe Saint-Michel en basket pour imaginer tout ce qu’on peut faire autour du sport dans ces localités traditionnelles», a-t-il commenté.

«Avec tous les trois villages traditionnels, nous pourrons développer plusieurs disciplines en même temps et occuper les meilleures places sur le plan international», a estimé le «père» du beach soccer sénégalais.

En attendant, il a invité «les supporters de l’US Ouakam à plus de patience parce que l’effectif actuel du club est constitué de jeunes footballeurs qui n’ont pas besoin de pression».

«La pression risque d’être contre productive sur ses gamins et sur leur entraîneur», a-t-il dit regrettant que l’US Ouakam donne l’idée d’un club instable où les supporters créent la zizanie.

«Si on continue de la sorte, il y a un risque qu’aucun technicien n’accepte de venir prendre cette équipe», a indiqué le membre du Comité consultatif des anciens pratiquants de l’US Ouakam.

Malick Daf, champion du Sénégal avec le Port en 2005, a jeté le tablier vendredi dernier à cause des pressions venues des tribunes, a appris l’APS auprès de sources proches du club.

  Tadalis SX without prescription, purchase lioresal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici