Clasico: Le Barça de Suarez humilie le Real Madrid (5-1)

Clasico: Le Barça de Suarez humilie le Real Madrid (5-1)

PARTAGER

En l’absence de Lionel Messi, Luis Suarez était attendu au tournant pour mener le Barça. Auteur d’un triplé dans le Clasico ce dimanche, l’Uruguayen a été exceptionnel de détermination et de réalisme.

Il y a des soirs pour frapper un grand coup. Des soirées de gala où un homme capte toute la lumière. Depuis des années, les Dieux du football n’en avaient que pour Cristiano Ronaldo et Lionel Messi lors des Clasicos malgré les états de service d’autres acteurs. Forcément, les deux meilleurs joueurs du monde face à face, difficile de passer à côté. C’était un peu vite oublié à quel point Luis Suarez fait partie de la caste des grands. Ce dimanche, en humiliant le Real Madrid, il a prouvé à quel point il était géant.

En tribunes, Leo Messi, blessé, a dû apprécier le spectacle. Car, au Camp Nou, c’était le Suarez show. Aligné en pointe aux côtés d’un Rafinha plus libre, l’Uruguayen a fait vivre un cauchemar à la défense madrilène. Sergio Ramos, complètement dépassé, et Raphaël Varane, sorti à la pause, ne diront pas le contraire. Toujours aussi harceleur, le numéro 9 catalan s’est offert un récital.

Son triplé a rendu hommage à sa formidable palette d’avant-centre, sans doute la plus complète à l’heure actuelle. D’abord avec un penalty plein de sang-froid, obtenu en devançant Varane, et transformé sans se faire prier (2-0, 30e). Ensuite avec ce coup de boule à l’entrée de la surface pour remettre le Real la tête sous l’eau (3-1, 75e). Puis, enfin, avec ce but de virtuose où il aura fixé le plus longtemps possible Thibaut Courtois pour finalement piquer son ballon habillement dans le but (4-1, 83e).

Ajoutez-y deux poteaux (61e, 89e), dont un sur une aile de pigeon au timing exceptionnel, et vous aurez le panorama complet du match de titan livré par Suarez. C’est simple, en dehors de Messi, aucun Blaugrana n’avait réalisé la passe de trois en Clasico depuis 1994 et un certain Romario. Ça situe un bonhomme.

 » C’est une après-midi inoubliable dont je me souviendrai à jamais »

Après le match, au micro de beIN Sport, le héros du soir a souligné l’apport de ses coéquipiers dans ce résultat fantastique en l’absence de Messi : « On a énormément couru et on a pu les punir en contre. C’est un plus d’avoir avec nous le meilleur joueur du monde, nous devons être fiers. Mais nous avons démontré aujourd’hui que nous sommes une grande équipe et que nous avons un grand entraîneur sur le banc « . Le tout avant d’ajouter après coup en zone mixte : « C’est une après-midi inoubliable dont je me souviendrai à jamais« .

Mais, relancé sur sa prestation individuelle, proche de la perfection, l’Uruguayen a rappelé à quel point sa semaine resterait gravée dans sa tête à tout jamais : « La semaine a été très spéciale puisque je suis devenu père pour la troisième fois. Et ce match avait une saveur spéciale parce que mes enfants étaient en tribunes. Je suis très ému. Marquer trois buts contre le Real est très satisfaisant à titre personnel. Le fait que ses deux frères aient voulu venir avec moi (au match) me rend très heureux, vu que leur maman et le petit Lauti ont vu le match à la maison « . Le dernier de la fratrie, né le 23 octobre dernier, a même eu l’honneur d’une célébration du papa après son penalty transformé.

Un bébé, on s’en souvient toute sa vie. Un triplé dans un Clasico aussi. Alors quand les deux coïncident, on est pas loin de la semaine parfaite. Où comment passer de papa gâteau à tueur au sang-froid en l’espace de quelques jours.