PARTAGER

Le Sénégal, « plus prometteur outsider présent à la Coupe d’Afrique des Nations » selon Aliou Cissé devra tenir compte de son statut de première nation africaine au dernier classement FIFA. Le coach des lions aura la lourde tâche de mener à bien la mission qui lui est dédiée par tout un peuple rêvant d’un premier sacre continental.

Gabon 2017, une Coupe d’Afrique des Nations où le Sénégal sera très attendu raison pour laquelle, Aliou Cissé et son staff devront concocter des recettes tactiques salées pour ne guère satisfaire l’appétit des autres nations présentes dans cette compétition. Pour ce faire, coach Aliou pourra compter sur un ensemble d’éléments.

L’expérience de beaucoup de ces joueurs présents pour cette CAN :

Idrissa Gana Guéye, Moussa Sow, Kara Mbodj, Pape Kouly Diop, Sadio Mané, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Mbengue voilà ici de façon ramassée les joueurs sur lesquels Aliou Cissé pourra axer ses réflexions. Ils jouent dans les championnats les plus huppés, sont titulaires dans leurs clubs respectifs et ont une grande connaissance des réalités africaines. Le duo Kouyaté-Gana a fini de convaincre les sénégalais. L’un a dans ses palettes un bagage technique le permettant de s’imposer dans l’entre-jeu des Blues d’Everton, l’autre a une capacité de projection qui le place parmi les meilleurs joueurs de West Ham United. En défense, Kara Mbodj lui montre toujours une certaine assurance et a cœur de faire de bonnes choses avec la sélection, en témoigne ses pleurs lors du match perdu contre les Sud-Africains. Quant aux attaquants à savoir Moussa Sow et Sadio Mané leur forme actuelle plaide largement en leur faveur, quand l’un marque des buts d’anthologie, l’autre porte son équipe en l’absence de Coutinho.

Une équipe jeune et dynamique pour conquérir l’Afrique :

Cette jeunesse est à l’image de Keïta Diao Baldé, d’Ismaïla Sarr, de Pape Alioune Ndiaye, de Moussa Konaté, du gardien de but Pape Latyr Ndiaye pour n’en citer que ceux-là. Lors du match d’hier contre la Libye, les deux premiers cités ont su tirer leur épingle du jeu, Ismaïla Sarr qui connaissait sa première titularisation a marqué son premier but et a été à l’origine du premier. Explosif et plein de jus, il a causé beaucoup de problèmes à la défense adverse. Diao Baldé Keïta, toujours avec sa technique ballon pied et ses appels en profondeur a de grands arguments pour faire une bonne compétition. Aliou Cissé devra sans nul doute faire de ces jeunes joueurs, les fers de lance de son dispositif pour la CAN 2017.

La Génération 2002, toujours suiveuse de son capitaine :

Aliou Cissé est très bien encadré, quand Tony Mario Sylva réchauffe les gants de Khadim Ndiaye et cie, Lamine Diatta coordonne et manage derrière. Omar Daf, bien que rappelé par son club a su mettre son expertise au service de la Tanière. El Hadj Diouf lui, n’est jamais loin pour venir booster le bloc d’équipe, quant à Khalilou Fadiga son œil expert ne laisse rien passer. Une génération comme à l’ancienne, toujours impliquée dans la vie des lions de la Teranga. Ils les appuient, les motivent et surtout les inspire a l’image de Sadio Mané qui lançait dernièrement un « El Hadj Diouf est mon idole ». Leurs prouesses de 2002 restent le refrain entonné pour galvaniser les protégés d’Aliou Cissé.

Tout un peuple uni derrière un seul et unique objectif :

Cette fois-ci, les sénégalais y croient et ont comme un pressentiment que celle-ci sera la bonne. Mais comme disait le président Sall lors de la cérémonie de remise de drapeau, « au Sénégal, durant ces genres de compétitions attendez-vous à avoir 14 millions de coaches et fins connaisseurs en Football ».

Une pression qui sera synonyme de motivation mais peut très vite verser dans l’autre côté si elle n’est pas bien gérée par l’homme aux rastas.

source: Senenews

Commentaires

commentaires

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire