Amical: Les Lions font match nul contre la Bosnie

Amical: Les Lions font match nul contre la Bosnie

PARTAGER

Mardi soir, au stade Océane du Havre, le Sénégal affrontait la Bosnie-Herzégovine en match de préparation à la prochaine Coupe du monde. Les partenaires de Sadio Mané, qualifiés pour le prochain Mondial où ils devront se frotter à la Pologne, au Japon et à la Colombie en phase de poules, doivent se contenter d’un nul (0-0) face à la bande de Miralem Pjanic et Edin Dzeko.

Le spectacle déprimant offert par les Lions ne constitue pas la meilleure publicité pour ce schéma tactique adopté par Aliou Cissé et méconnu du grand public. Ladite stratégie met en lumière les hommes de l’entre-jeu.

En situation de défense, c’est à dire sans ballon, le travail défensif se réalise dans un cadre général en appliquant les déroulements tactiques allant des marquages zonaux au repli à des positions de départ dans son propre camp, ou bien à des positions déterminées d’avance par l’entraîneur, ici le pressing est de mise pour Aliou Cissé. Constat fait : ses joueurs lâchent au fil du match.

Pour que l’équipe puisse réaliser un repli le plus correct possible, les « Lions » devaient prévoir le contre adverse dans son placement ou bien obliger l’équipe adverse à initier son jeu depuis une attaque statique ou dans le cas où cela ne serait pas possible, la rendre sans possibilité de contre attaque.

Ainsi, les joueurs surtout ceux de la ligne médiane, constituée aujourd’hui de Armand Traoré, Youssouf Sabaly, Henry Saivet et PAN, doivent demeurer dans leur positionnement à une distance suffisamment courte pour pouvoir réaliser une couverture au partenaire et couvrir l’espace maximum possible, et toujours prenant comme référence le basculement de position du ballon. Sur ce point, l’espace entre les lignes doit très être réduit.

La distance entre la défense et les milieux du terrain ne doit pas être de plus de 8 mètres. Dans bien des phases, analyses combinées entre les deux rencontres, les latéraux mués en milieu excentré droit ont péché dans le repli.

Entre les milieux de terrain et le meneur de jeu, la distance doit être en moyenne entre 5 ou 6 mètres, cette même distance moyenne doit exister entre le meneur de jeu et les avants. alors lorsque Sadio Mané ou Santy Ngom à l’allée vient demander le ballon un peu plus bas les lignes sont coupées et le jeu s’adapte aux longues balles.

Une fois, les positions défensives prises et ce en toute clarté, chacun des joueurs doit montrer une très grande agressivité pour défendre sa zone, à l’égal du degré de solidarité avec ses partenaires dans le déroulement des principes tactiques défensifs..

Ce système tue le schéma classique dont ont été formés tous nos attaquants, Moussa Sow y compris. Les joueurs de côté que sont Sadio Mané, Keita Diao Baldé, Ismaila Sarr seront ainsi obligés de moins avaler les espaces pour se réduire en pourvoyeur de ballons aux milieux de terrains qui, pour la plupart, font des appels plongeants. D’ailleurs, les seules occasions, que le Sénégal a pu avoir, dans les deux matchs amicaux, viennent de cet exemple de phase. Le but de Moussa Konaté face à l »Ouzbékistan en est une phase.

Le 3-5-2 permet de maintenir un rythme soutenu mais decevra tous les férus de spectacle. Il reste trois matchs de préparation pour le groupe dirigé par Aliou Cissé, le 31 mai contre le Luxembourg, le 8 juin contre la Croatie et le 11 juin contre la Corée du Sud.

 

Commentaires

commentaires

PARTAGER